Un nouveau monde économique financier : sans nous et contre nous. Partie 2

Les financiers et leurs multinationales régentent le monde. Avec ‘leurs tableaux de bord informatiques’ de cinq indicateurs et leurs d’ordinateurs, ils transmettent les ordres à exécuter à partir de leurs tours à New York, Tokyo, Shanghai, Paris, Frankfurt. La balance extérieure les alerte sur leurs déficits commerciaux, le PIB sur leur croissance, le taux de chômage sur la colère sociale, le taux d’inflation sur le pouvoir d’achat et le taux d’intérêt bancaire sur les crédits immobilier et à la consommation. C’est la technocratie qui dirige le monde avec une approche purement financière et un raisonnement exclusif d’expert. Le monde réel n’est pas leur affaire.

Les cyclones dévastateurs, signe d’un changement climatique était annoncé avec certitude depuis une cinquantaine d’années. La misère et les famines successives des peuples du Sud avec les millions de migrants, témoin d’un déséquilibre en faveur du Nord, font périodiquement la une des médias. Les virus Ebola et autres H1N1, preuve d’une potentielle pandémie à terme, ont fait des milliers de morts en Afrique et dans partie de l’Asie sous développée. L’instabilité des anciennes républiques soviétiques aux frontières de l’Europe ne laissait aucun doute sur la stratégie de Poutine de retrouver la grandeur de l’URSS. Toutes ces alertes et les prévisions pessimistes des scientifiques, des écologistes et des humanistes sur l’état du monde, nombreuses, n’ont eu aucun effet sur la gouvernance financière impérialiste du monde. Les politiques, les financiers qui les soutiennent et les économistes, les lisent pour gérer ‘l’état de santé de leurs finances’ mais les ignorent dès lors qu’elles concernent le sort de l’humanité. Elles sont passées sous silence ou évoquées mollement dans les programmes politiques des candidats lors des élections présidentielles. Ces drames sont des conséquences de leurs politiques quand ils sont au pouvoir, ils ne peuvent les dénoncer. S’ils le faisaient, ils se renieraient. Ceux qui en parlent, ne sont pas au pouvoir, ils sont des autocrates et c’est pour des raisons purement démagogiques.

Pourtant, il n’a fallu que deux intrus, pour que les consciences scientifiques et politiques se réveillent et s’éveillent. Ils sont rentrés par effraction en ‘déjouant’ tous les contrôles par satellites, l’un dans l’humanité et l’autre en Europe. Ils impacteront notre vie et impliquerons une redéfinition, imposée et forcée, de la géographie politique et économique du monde. Quel serait ce monde ? Je crains qu’il soit pire que l’actuel, pour l’humanité.

Le premier intrus, un virus venu de Chine, avait envahi ‘clandestinement l’humanité’ par voie aérienne. Il ‘avait voyagé’ dans les soutes à bagages des avions, sur la peau et sur les vêtements des migrants chinois ou d’expatriés occidentaux venus de Chine. Le deuxième, la Russie de Poutine, est rentrée par effraction par voie terrestre dans un pays dont elle n’admet pas l’indépendance. Elle veut récupérer ses terres et ses populations russophones pour freiner l’extension de l’ogre OTAN. Nous savons par définition que tout drame ou événement majeur qui touche l’Europe et les États Unis d’Amérique, devient mondial. Ce monde, qu’ils considèrent ‘leur propriété privée’, ils le pilotent, l’épient et le pillent avec les nombreuses institutions qu’ils ont créées depuis la fin de la deuxième guerre mondiale : l’ONU, le GATT, l’OTAN, la BM, le FMI, l’UNESCO, L’AIEA, l’OMC, le TPI, le G7, le G20 ….. Ils ont noyauté tous les systèmes mondiaux pour que rien ne se fasse sans eux. C’est la loi du plus fort. Cette fois encore, les deux intrus qui ont semé la peur et la panique en occident et en particulier en Europe, sont considérés comme ‘une crise mondiale’. Ils touchent directement leurs populations et leurs révèlent leurs erreurs stratégiques du désastreux modèle économique actuel, la mondialisation. Les gouvernants occidentaux vont devoir le revisiter et le remodeler, comme il leur sied. Ils le feront avec leur approche, impérialiste et financière. Ils l’ont appliquée depuis la moitié du siècle dernier et elle leur a réussi ; ils dominent le monde ! Ils ne la changeront pas, ils sont aveugles mais pas philanthropes. 

Saïd HAMICHI

Le premier intrus, le virus Covid 19, révélateur de la dépendance de l’occident vis-à-vis de la Chine. Prochainement

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :