Iwaquren : Tizimit, le nom d’une renaissance : compléments et précisons

Les compléments et précisions sur ‘la bataille de Tizimit’ ont été apportés par Messieurs Terrache Seddick et S3id Kechadi. Je constate que notre histoire a suscité un intérêt particulier chez iwaquren. J’ai découvert une jeunesse informée, curieuse et avide de connaissances sur notre patrimoine culturel et historique. C’est très encourageant et motivant. Je remercie infiniment tous ceux qui ont contribué à l’enrichissement de ce travail.

Iwaquren avaient été effectivement aidés par quatre tribus2 dans l’exécution du scénario élaboré pour sortir du joug d’imchedalen. Il y avait les tribus de at melikeche et imellahen du versant sud du Djurdjura et les tribus de at saada et at lilten du versant nord. Le contexte et les raisons d’intervention dans la ‘bataille de Tizimit’ ne sont pas connus de manière précise. Néanmoins, quelques informations donnent un éclairage sur les relations d’iwaquren avec ces tribus.

Imellahen et iwaquren se connaissaient de longue date. Ils s’entraidaient à chaque fois que les uns ou les autres exprimaient un besoin d’aide ou d’assistance. Ath melikeche avaient une tradition d’aider les tribus solitaires comme l’3arc awhid iwaquren. De plus, ces deux tribus étaient connues pour leur esprit de partage et de solidarité. On parle d’eux comme deux grands 3ruch exemplaires. Quant aux tribus de la haute Kabylie, at saada et at lilten, elles n’avaient pas de relations particulières connues avec iwaquren qui auraient justifié leur contribution dans cette bataille.

Cependant, des preuves2 de contrepartie de leur aide existent. Iwaquren leur avaient offert des parcelles de terre, appelées alma glilten, ahriq at saada aux alentours de Tizimit (qui signifie Tizi n lamna3). Ces parcelles et leurs noms existent toujours. Est-ce que a3atar agawa était de l’une de ces deux tribus ? Avait-il indiqué à iwaquren d’aller voir ces deux tribus pour solliciter leur aide ? Y avait-il eu des négociations avec elles ? Si oui, cet a3atar agawa, était-il un intermédiaire ? Sont-elles intervenus volontairement sans rien exiger et iwaquren leur ont offert ces parcelles en guise de reconnaissance après la bataille ?

1 Tizimit : a été construit avec de la pierre sèche ramenée depuis Akaruc bam3uca (situé en crête qui fait limite avec tadert djdid). D’après les anciens, cette matière première a été détachée des roches, travaillée et sélectionnée sur place. Elle a été acheminée ensuite ‘en file indienne’ jusqu’à Tizimit : S3ïd Kechadi.

Définitions recueillies auprès d’iwaquren :
Tizimit vient de lexique toponymique berbère : tizi signifie peton, col de montagne, mit signifie au milieu. Tizimit est donc le col du milieu ou des milieux : par Terrache Seddick
– Tizimit est un peton situé au milieu de iɣil aberkan du côté nord et iger uɣezran du côté sud : par Merabet Ramdane. 
Tizimit est appelée aussi Tizi n lamna3 (pic ou crête de secours) : par Kechadi S3ïd
2 et 3 Kechadi Saïd

Les informations à rechercher :
– D’où venait cette alliance entre imellahen et iwaquren ?
– Quand et comment sont nés cette entente et ce lien d’amitié entre iwaquren et at melikeche ?
– Est-ce que a3atar agawa était de l’une les tribus at lilten et at saada ?
– Cet agawa avait-il indiqué à iwaquren d’aller voir ces deux tribus pour solliciter leur aide ?
– Y avait-il eu des négociations avec elles ? Si oui, cet a3atar agawa, était-il un intermédiaire ?
– Ces deux tribus sont-elles intervenus volontairement sans rien exiger ?
Iwaquren t-ils ont offert ces parcelles en guise de reconnaissance après la bataille ?

S3id KECHADI, Seddick TERRACHE et Saïd HAMICHI

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :