Que faire de notre temps ?

Le temps est une ressource éternelle et inépuisable. Il nous entoure et nous enveloppe, il nous tend ses mamelles pour le traire. A ceux qui ont des idées pour en tirer profit. Il passe et s’écoule en laissant des traces de ce que nous avons fait de lui, lors de son passage. Nous pouvons en faire des chefs-d’œuvre comme nos ancêtres ou le subir, imposé par les autres civilisations comme les Aztèques.

Notre communauté, comme toutes les autres, est tiraillée par deux visions du monde actuel et futur. Celle des anciens et celle des jeunes générations. Ces deux visions sont exprimées par chacun d’entre nous à travers la sensation que la vitesse du temps qui passe varie selon les périodes. Les uns ont l’impression qu’il passe de plus en plus vite, les autres au contraire, pensent qu’il est très lent. La réalité est que la dimension du temps, secondes, minutes, heures, journées, semaines, mois et années est inchangeable. Le temps s’écoule de manière identique et sa dimension n’a pas varié, depuis qu’on la mesure. Ce sentiment de l’écoulement rapide ou lent du temps dépend, au fait, de ce que l’on y fait.

Chez nous, les personnes âgées de soixante ans pensent qu’elles ont vécu leur temps , qu’elles ont déjà vu beaucoup de choses; elles n’ont plus rien à apprendre. Elles sont moins enclines à découvrir des nouveautés. De plus, elles sont sédentarisées et déracinées de leurs terres qu’elles pourraient faire fructifier et leur procurer une activité. Elles scrutent donc l’horizon de la mort en consacrant leur temps à la prière, à l’attente du ramadan et des compétitions de football. Elles attendent aussi quotidiennement les fins d’après-midis pour se retrouver à Tajma3it et ‘s’échapper’ de la maison. Elles ruminent le temps d’antan dans la nostalgie et parfois les regrets en attendant le temps qui passe. Dans une telle situation, les occupations pour meubler ce temps étant peu nombreuses, il parait naturellement lent, très lent. A l’opposé, un(e) jeune étudiant(e) ou actif(ve), avide de nouveautés, découvre plus de choses à apprendre et à connaître. Les jeunes générations s’organisent en associations, pratiquent des activités sportives et culturelles, gèrent la vie du quotidien de leurs familles et de leurs études, ont une activité professionnelle éloignée de leur domicile, s’informent sur l’état du monde à travers les réseaux sociaux et les outils numériques, etc…Pour elles, le temps est court pour absorber toutes leurs nombreuses activités. Elles ont l’impression que le temps s’écoule très vite, il leur ‘échappe entre les doigts’.

Nous sommes face à un fossé qui s’installe et qui s’étend entre les deux générations. Il ne s’agit pas seulement d’un conflit de générations entre parents et enfants qui défendent des valeurs différentes voire opposées. Il s’agit d’un combat pour la défense de la survie de notre patrimoine culturel et de nos fondements de ce que nous sommes aujourd’hui. L’une pense qu’elle n’a plus rien à apprendre, se cabre sur son passé en refusant le futur qui est déjà là, elle y vit dedans. L’autre aspire à apprendre chaque jour plus, découvrir des nouveautés et se projeter dans le futur. Dans le tourbillon de ‘la modernité’ factice, éthérée et trompeuse véhiculée par les réseaux sociaux, elle a tendance à oublier que le passé était, il y a peu, leur futur, et qu’il est toujours là avec leurs parents et grands-parents. Notre société est ainsi tiraillée entre deux choix, celui de rester dans l’ancien temps, fermant les yeux sur le futur et celui de se projeter dans le futur temps, ignorant le passé. Comme toujours, Awaqur de maintenant est dans la radicalité, concept à la mode actuellement. Il ne sait pas faire de compromis ; gage d’adaptation à tous les temps. Le présent a été bâti avec le passé et sera la base de la construction du futur. Notre passé nous éclaire et nous explique notre présent, avec ses atouts et ses handicaps ; qui eux serviront de matériaux de construction de notre futur. Le passé n’était pas dépravé et sombre ;  le futur ne sera pas vertueux et blanc.

Saïd HAMICHI

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :