MOHAND SAÏD TERRACHE : la voix des silencieux.

Il est un ‘Awaqur’ sans frontières’ pour diffuser ce en quoi il a des convictions; l’attention aux autres et le théâtre. Il avait identifié et compris que les études en Sciences et Technologie pour les enfants sont nécessaires mais pas suffisantes pour former des citoyens….

Mohand Saïd, est né en 1965 à Raffour. Il est retraité depuis 3 ans et toujours actif au sein de son association TIGHRI dont il est le créateur en 2013, et le président depuis. En 1986, arrivé en classe de Terminale, il avait senti que la poursuite d’études dans un cursus prédéfini, ‘comme tout le monde’ ne correspondait pas à son tempérament d’organisateur et de créateur dans le domaine de l’art. Il a été attiré, très tôt, par les activités extra-scolaires, en particulier des activités de théâtre. Il arrête ses études pour explorer d’autres pistes de formation plus adaptées à son profil et son objectif. Il est un exemple de la réussite dans sa passion avec la volonté et l’abnégation.

Il est un ‘Awaqur’ sans frontières’ pour diffuser ce en quoi il a des convictions; l’attention aux autres et le théâtre. Il avait identifié et compris que les études en Sciences et Technologie pour les enfants sont nécessaires mais pas suffisantes pour former des citoyens. Elles doivent être enrichies par la sensibilisation à l’art, à la culture et à la vie associative qui sont des sciences indispensables à la compréhension de leur environnement. Le cheminement de Mohand Saïd est exemplaire dans un domaine qui est souvent sous estimé et sous évalué par les parents et les enfants. Il est considéré comme non productif et inutile dans le cursus de formation des écoles. Il avait occupé plusieurs postes au lycée , d’adjoint d’éducation au lycée Nacer Eddine au poste de superviseur.

En 1986, il arrêta ses études. Ses expériences dans l’animation des activités culturelles et artistiques l’ont amené à participer et à concourir à plusieurs festivals et rencontres en Algérie et à l’étranger. Au festival national du théâtre à Mostaganem en 1991, il avait présenté la pièce ‘el ghourva’ dont il est l’auteur et réalisateur, avec les élèves du lycée. C’était pour la première fois qu’une pièce de théâtre était présentée en kabyle; elle avait été primée.

A Raffour, il met ses compétences et ses capacités d’organisateur et d’animateur au service des jeunes et du comité du village. Il est présent à tous les grands événements organisés par Iwaquren. Il avait animé plusieurs manifestations artistiques et culturelles, Thimachret; le grand gala d’un hommage exceptionnel à Sadaoui Salah en 2006 auquel ont participé de grands noms de la chanson kabyle. Il était aussi l’animateur de la remise des trophées aux vainqueurs des tournois de football.

Parmi toutes les activités qu’il avait menées, la protection de l’enfance dont il est membre du réseau national et la prise en charge des personnes handicapées l’occupent particulièrement. L’association Thighri qu’il avait créée et qu’il préside pour la prise en charges des personnes handicapées est le sujet sur lequel il s’investit depuis sa création en 2013 jusqu’à ce jour.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :